Yump Académie : les jeunes des cités à l’école de la création d’entreprises

Articles par à juin 30, 2015 dans Actualité | 0 commentaires

Yump Académie : les jeunes des cités à l’école de la création d’entreprises

Le Parisien – Publié le 16/06/2015

Le rendez vous emploi

 TRAVAIL. Yump propose une formation et une aide à la création d’entreprise aux jeunes des quartiers populaires. Seul critère de sélection : être motivé !

Par NATHAN LOHEAC

« DANS LES QUARTIERS, il y a de beaux projets, des gens intelligents, et une forte envie d’entreprendre », constate Serge Malik, qui, dans une volonté de changer l’image souvent négative des quartiers défavorisés, lance Yump (pour Young Urban Movement Project) pour donner aux plus motivés l’occasion de concrétiser un projet. « On veut transformer les gens, qu’ils passent de J’aimerais bien faire ceci à Je le fais, et ce, malgré tous les freins qui peuvent exister à monter une entreprise dans un milieu populaire », explique celui qui a cofondé SOS Racisme en 1985.

Serge Malik lance, entre octobre 2013 et avril 2014, une académie pilote à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis). La promotion est composée de 21 jeunes de tous horizons sélectionnés sur leur simple motivation. Quinze sont allés au bout et aujourd’hui, 9 ont créé leur entreprise. Le succès de cette première expérience motive alors l’association à ouvrir cinq campus : à Pantin (Seine-Saint-Denis), Choisy-le-Roi (Val-de-Marne), Evry (Essonne), Paris et, en avril dernier, Marseille (Bouches-du-Rhône). Plus d’une centaine de jeunes suivent ainsi le cursus qui les aidera dans la réalisation de leur rêve.

La formation, financée à 80% par le conseil régional et la Caisse des dépôts, met l’accent sur la pratique. En plus de séances immersives dans les entreprises partenaires de Yump, comme LCL et Altran, les jeunes apprennent à surmonter les démarches administratives, à construire une entreprise et à la gérer. Ils montent leur projet par étapes, et présentent chaque semaine leur avancement à l’oral devant leurs camarades sous l’œil d’un coach au regard aiguisé. En validant le programme, ils deviennent des Yumpers et participent au réseau de l’association. Ils peuvent alors intervenir à leur tour dans la formation, ou demander des conseils pour le projet qu’ils ont concrétisé.

Un fonctionnement qui s’inscrit dans la logique des convictions de Serge Malik. « Mettre en valeur la formation professionnalisante, c’est la clé du développement économique des quartiers populaires. La clé du château. » Et en encourageant la création d’entreprises sur place, l’objectif est aussi de dynamiser les quartiers. «En plus de relancer l’emploi localement, cela offre aux jeunes une meilleure estime de soi, une confiance en eux. »

Cette envie d’entreprendre qui anime les quartiers populaires a également inspiré Moussa Camara, le président de l’association de quartier Agir pour réussir (AGPR). En décembre 2014, il a lancé, avec l’appui du Medef et de Klésia, une initiative de formation pour aider les jeunes motivés à concrétiser leur projet. Sur 15 participants à la première session, achevée en février 2015, cinq ont déjà lancé leur entreprise. Il espère consolider prochainement une collaboration avec les réseaux d’accompagnement de projet comme Yump. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>